La loi de l'attraction, une belle escroquerie? #2 La tyrannie des pensées positives

La loi de l'attraction incite à se mentir à soi-même, à se voiler a face, à faire semblant d'éprouver des sentiments que nous n'éprouvons pas. Cette attitude me semble contreproductive pour qui cherche à prendre conscience de ce qui l'anime. 

 

En effet, pour que la loi de l'attraction fonctionne, d'après les instructeurs divers et variés, vous devez veiller à la qualité de vos pensées, éradiquer vos pensées négatives et créer des pensées positives pour attirer ce que vous désirez. L'article pourrait s'arrêter ici car, comme je l'explique dans l'article précédent, de mon point de vue, les pensées n'attirent rien du tout. Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous invite à le faire: https://www.uneameenvoyage.com/2020/11/25/la-loi-de-l-attraction-une-belle-escroquerie-1

 

Mais poursuivons, car non seulement nos pensées seules ne sont pas créatrices, mais s'efforcer de nourrir des pensées positives peut provoquer un effet contraire à celui que vous recherchez, à savoir, j'imagine, améliorer votre bien-être. Nos pensées sont le fruit de nos sentiments et elles s'accompagnent d'émotions. Certaines sont plus agréables que d'autres, plus confortables, plus joyeuses, c'est un fait. En vous suggérant de ne nourrir que des pensées positives, l'on vous invite à nier les sentiments que vous estimez négatifs, à faire taire les pensées qu'ils provoquent et à bloquer les émotions associées. En réalité, l'on vous suggère de vous couper d'une partie de vous-même que vous jugeriez mauvaise, indésirable ou indigne de vous. Quelle violence!

 

Il me semble au contraire que devenir de plus en plus conscient des différentes parties qui nous composent est la clé de l'amour de soi. Mais il est hors de question de tenir éloigné de notre feu d'amour la moindre parcelle de conscience qui nous habite. Nous n'avons pas à trier ni à hiérarchiser les parties de nous qui méritent notre amour et celles qui méritent d'être ignorées ou cachées sous le tapis! 

Cela ne signifie pas qu'elles sont toutes agréables et nous n'avons pas besoin de nous laisser emporter par nos sentiments, pensées et émotions inconfortables. Mais ce n'est pas en les ignorant que nous pouvons les apaiser, et encore moins les faire disparaître. 

Il est des parties de vous qui doutent, qui ont peur, qui se sentent nulles, qui souffrent. C'est ainsi. Et quand elles se manifestent, elles sont bien réelles et ne peuvent en aucun cas être annulées par des pensées positives que vous vous forceriez à formuler de toute urgence pour les contrer. En plus, plus vous cesserez de les faire taire, plus elles se feront sentir fortement. Alors autant les accueillir dès qu'elles commencent à se manifester. Reconnues, acceptées, aimées, elles s'apaiseront et trouveront naturellement leur place dans le puzzle que vous êtes. 

 

Il me semble que nous assistons à l'instauration d'une tyrannie de la pensée positive. Je comprends que de très nombreuses personnes aient envie d'y croire, aient envie de croire qu'il suffit de penser à une scène, à une expérience, de se visualiser soi-même dans ces scènes pour qu'elles se réalisent. Nous voulons tous être des magiciens et je comprends, pour l'avoir ressentie fortement, la frustration et la douleur de ne pas pouvoir créer sa vie comme nous le souhaitons. 

Mais l'un des effets délétère, à mon sens, de cette tyrannie est que ceux qui ne parviennent pas à vivre selon les principes de la loi de l'attraction en nourrissant des pensées positives peuvent culpabiliser de ne pas y parvenir, alors que cela est présenté comme un processus simplissime, et s'enfoncer dans les pensées "négatives" qu'ils espéraient combattre. L'un des autres effets délétère est qu'en vous forçant à émettre des pensées positives lorsque des pensées "négatives " vous traversent, vous essayez de bloquer l'émotion correspondante et cela ne peut que créer une tension interne, physique, morale et spirituelle en vous. En vous mentant à vous-mêmes, vous ne vibrez pas à l'unisson de votre âme qui aime tout de vous et est absolument honnête. 

 

Cette tyrannie se joue à différents niveaux, dans différents domaines de la vie quotidienne, où il est valorisé d'être positif, ce qui est encore plus profond que de simplement nourrir des pensées positives. La chasse à la tristesse, au découragement, à la colère est ouverte. Le corps médical vous propose des médicaments pour devenir plus positif et certaines entreprises emploient des "happiness manager" pour rendre leurs employés plus productifs. Ne pas être positif, enjoué, heureux et souriant à chaque instant est mal vu. Ceux qui ne parviennent pas à émettre des pensées positives sont des losers, des personnes qui ne font pas d'efforts, et, si la vie qu'ils attirent est nulle et sans intérêt, c'est de leur faute! 

Et le domaine de la spiritualité n'est pas en reste. Evidemment, nous entreprenons un cheminement spirituel pour aller mieux, pour être plus heureux, pour vivre d'une façon plus agréable, mais il est illusoire de croire qu'il suffirait de faire l'autruche en ignorant les sentiments, les peurs, les croyances qui limitent notre bonheur pour qu'ils disparaissent comme par magie.

Il me semble essentiel de reconnaître tout ce qui nous anime, tout ce qui nous traverse, sans favoriser telle ou telle partie de nous-mêmes. Dédramatisons les émotions, laissons-les passer, elles sont toutes éphémères, même les plus inconfortables. Elles passent d'autant plus vite et laissent d'autant moins d'empreinte en vous que vous leur laissez la voie libre pour passer. Dédramatisons nos sentiments, nos pensées, même les plus étonnantes, les plus étranges, jusqu'aux plus terrifiantes. Si vous vous sentez en colère, n'essayez pas de vous faire croire que vous ne l'êtes pas. Si la tristesse pointe son nez, une vraie tristesse, n'essayez pas de la faire fuir avec des fausses pensées positives. 

 

Le fil rouge de mon cheminement intérieur est l'honnêteté envers moi-même, en toute situation.  

Il m'est donc impossible de cautionner la présentation qui est trop souvent faite de la loi de l'attraction, qui encourage à faire semblant de ne pas ressentir ce qui ne fait notre affaire. Oui, il m'arrive de me sentir triste, furieuse, découragée, apeurée, et lorsque cela se produit, je me regarde avec douceur en train de traverser ces turbulences, j'attends que cela passe. Et croyez-moi, cela peut être intensément désagréable pour l'hypersensible (et le mot est faible!) que je suis . Je m'attire des expériences de vie qui font émerger ces émotions pour qu'elles puissent se manifester et s'écouler. Cela aussi est désagréable. Mais je sais que si je tentais de contrer ces émotions en faisant tourner en boucle des pensées positives dans ma tête, je me priverais de l'opportunité de les libérer et je continuerais d'attirer les situations désagréables qui les feraient naître encore et encore. 

 

Soyez vous-mêmes, reconnaissez tout ce qui vous anime et tout ce qui vous traverse, vous ne risquez rien et vous avez au contraire tout à y gagner! Si vous voulez améliorer votre bien-être à tout point de vue, ne perdez pas votre temps et votre énergie à créer des pensées positives qui ne reflètent aucun sentiments véritable en vous. 

Cela ne vous empêche pas de voir le verre à moitié plein. Seulement, voire ce qui est positif en vous, ce qui est réellement présent, est tout à fait compatible avec la reconnaissance de ce qui l'est moins. Vous êtes invités à vous reconnaître dans votre entièreté et à faire de la place aussi pour les parties de vous les plus joyeuses. Elles cohabitent avec les plus apeurées et il y a de la place en vous pour tout ce beau monde. 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0